Partagez | 
 

 trying so hard not to get caught up now. (ashzie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



messages : 364
dispo pour un rp ? : just gimme a second
avatar : chloë grace moretz
age : 24 yo
occupation : youtuber (books, tv series, movies; branching out to comedy and dramedy), fangirl (->), food enthusiast
relationship status : in a relationship with a dork(ash)
MessageSujet: trying so hard not to get caught up now. (ashzie)   Ven 16 Fév - 20:28

J'aurais dû annuler, sans aucun doute. But I didn't. And I'm not going to. J'étais pourtant sérieuse, hier soir, quand je me suis promis que je garderais mes distances. J'ai fait exprès de laisser la chemise fleurie bleue sur le pouf, bien en évidence dans ma chambre. « Qu'elle me serve de leçon ! » je me disais encore tôt ce matin, avant d'aller rejoindre des amis. Pourtant, je ne me suis pas fait longtemps prier par Asherston pour accepter de manger chez lui ce soir. Enfin, il n'aura fallu que quatre petits mots, really : « I wanna see you. » Parce que non, il m'a assuré, ce n'est pas pour rattraper notre raté de la veille qu'il m'invite. Et je n'ai pas résisté. Si je ne le connaissais pas, j'aurais pu mettre en doute sa parole. But he cares, I know he does. Pas in the way que je le voudrais, certes, mais bon. I'll take what I can get. Parce que oui, mesdames et messieurs, apparemment, j'ai complètement perdu la tête à cause d'un garçon qui n'est qu'un ami et que j'ai rencontré il y a seulement un an. Lovely, isn't it? Truly the best. Fraîchement rentrée de vacances familiales en Floride - toute la famille va bien, on est passés tout juste avant Irma, toutes mes pensées aux victimes que l'ouragan a fait - j'ai décidé que c'était une bonne idée d'aller voir Ash au bar où il travaille sans prévenir à l'avance. Parce qu'évidemment, dans mon esprit, il m'aurait signalé son absence sinon, like I was his girlfriend or something. Et encore. Pour être honnête, de toutes mes relations, I never expected or cared to know where my freaking boyfriend was at all times. Bref. J'ai mis la stupide chemise bleue - qui me regarde en ce moment même en me jugeant sévèrement pendant que je me change - et j'ai pris le cadeau que je lui ai ramené de mon voyage. Spoiler alert, c'est la même chemise. Because I'm a fucking dork who thought it would be funny. Et ce n'est qu'à quelques minutes de mon arrivée au bar que j'ai eu la présence d'esprit de demander à Ashington s'il y était... only to discover - avant même qu'il ne réagisse, merci my Facebook feed - qu'en fait, non, il était sorti avec des amis. Et puis il m'a répondu et s'est excusé maintes et maintes fois, alors que j'étais l'idiote qui avait débarqué sans prévenir. Je suis donc rentrée, avec l'envie de me cacher sous terre. A la maison, j'ai trouvé refuge dans un binge-watching de CSI et cherché le réconfort dans des tonnes de popcorn et bonbons. J'ai bu beaucoup d'eau, aussi, which did not help. Et puis j'ai mal dormi, et pas seulement à cause du mélange douteux. An eventful night dont j'ai tiré exactement zéro leçons.

Je passe un coup de brosse dans mes cheveux, sous l'oeil de la chemise. « Yes, well, I'd like to see you try and say no to a hot shirt you like. » Je parle à un vêtement, tout va bien. Je descends - without the judging shirt, j'ai choisi de mettre un t-shirt blanc simple avec ma paire de jeans et mes baskets, going for the not trying too hard but still looking cute look -, croise ma mère sur le pas de la porte. Je lui claque une bise sur la joue et lui annonce qu'en fin de compte, je ne mange pas à la maison, avant de courir jusqu'à mon Uber. Pas de trajet en métro, je n'ai pas envie de me laisser le temps de réfléchir à how bad of an idea this is for my own sake, ni de repenser à ma conversation avec mon frère sur Messenger. Il est persuadé que je devrais demander à mon ami d'être, well, plus qu'un ami. Et, I hate him for this, mais je commence à me dire qu'il a peut-être raison. Maybe we'll be fine, even if he doesn't like me back? Ça ne risque pas d'être pire que maintenant, possibly, maybe? C'est déjà bizarre entre nous depuis que je sais, or rather que j'ai accepté mes sentiments. Même si, come think of it, les choses ont changé avec notre retour de Lille. Une ville à seulement un Eurostar d'ici mais qui me semble de plus en plus comme un monde parallèle, si lointain. Là-bas, on se voyait tous les jours, à la fac, en dehors. Ash venait chez moi, j'allais chez lui, sans souci, aucun. Je ne me demandais pas pourquoi je voulais le voir, je savais qu'il serait là, tous les jours, et ça m'allait très bien. Mais il a fallu que ça s'arrête un jour. On est rentrés, et c'était étrange de ne plus voir sa tête on a daily basis. Ici, chacun a sa vie, et il faut des raisons pour se retrouver. Mais des amis ont le droit, after all, d'avoir envie de manger ensemble because they miss each other, right? Je peux encore prétendre this is all very friendly for me, nothing more. Je secoue la tête to shake it all off et décide plutôt de faire la conversation à mon chauffeur pour m'occuper. Yes, please, tell me everything about yourself, good sir. J'envoie un rapide message à Ashford pour lui dire que j'arrive dans... « une quinzaine de minutes », me répond mon conducteur. Il s'appelle Jamil et a trois enfants. D'ici la fin de la course, je saurai tout sur eux, et j'en serai ravie.

Postée devant la porte de mon... whatever, je sonne et attends, cœur battant à tout rompre. Cadeau dans une main, boîte de cupcakes dans l'autre, je trouve un peu de réconfort dans l'odeur de nourriture qui a fait son chemin jusqu'au couloir. Je me mords l'intérieur de la joue, hésite. Et puis screw it, j'ai déjà fait ça. Je tends la main jusqu'à la poignée et elle tourne - il ne verrouille toujours pas sa porte, I swear to God, ce garçon. J'inspire un grand coup. Brace yourself, Lizziekins... and don't lose your shit. J'entre, and there he is. Is it weird that I'd recognize his silhouette anywhere? Malgré moi, mes yeux font leur chemin de ses pieds à sa tête, s'attardent sur l'arrière de son cou. So much for friendship. Je m'approche, discrètement, laissant la porte ouverte pour ne pas l'alerter. « Hi stranger-danger », je lâche enfin. J'affiche un grand sourire, alors qu'intérieurement, c'est panique à bord... but in a good way. Asher se retourne, tout aussi souriant, et je sens mon cœur enfler. Il a l'air surpris de me voir. Pas mon organe vital, mais le jeune homme en face de moi. Is that a good or bad surprise? How do I look? Is my effortless cute, cute enough? Does he like it? And the hair? La dernière fois qu'on s'est vus, mes cheveux étaient encore rose pale. Oh, God. Who am I? Parce que je ne me reconnais pas du tout, là.

Peut-être que je n'aurais pas dû tourner la poignée et entrer chez lui sans prévenir, peut-être que je n'aurais pas dû accepter son invitation de venir ce soir, peut-être que je n'aurais pas dû débarquer au bar sans être certaine qu'il y serait hier soir. Il y a beaucoup de choses que je n'aurais peut-être pas dû faire. Mais je suis là, he looks really good et il m'a manqué. Sans me poser la moindre question, j'avance pour le serrer avec mon bras libre de cupcakes. Which is a bit awkward - il est beaucoup plus grand que moi, j'ai les mains pleines - but it doesn't feel awkward at all at the same time? It feels nice, right. Mais peut-être que c'est juste moi. « Thanks for having me. J'espère que t'es prêt à risquer ta vie, I brought my tools. » D'un signe de tête, j'indique la boîte et lève le sac à sa hauteur. Oui, parce que la blague est que I've been obsessed with killing people, lately. A en croire Ash, du moins. Alors que really, he's been the one killing me all along. « I'm really super scared Lizziekins, good job », me répond-il, clairement terrifié par le tueur en série que je suis. Il sourit et je lève les yeux, légèrement agacée. Stop. Being. Cute. I'm in no mood to be reasonable about this. « I cooked so many I'll be the one killing you tonight. » Good Lord. Why would he say that? Why is he like this? Je me mords la lèvre inférieure pour retenir les mots qui me montent à la bouche. Like he'd need food to kill me. Il a juste à continuer de parler, de sourire, d'exister, really. That's all. « Des pâtes au pesto, j'espère que tu aimes ? » J'acquiesce vivement, ma frustration passant momentanément au second plan. « Je les ai pas fait ici obviously, c'est pas vraiment l'endroit adapté pour cuisiner. Mes voisins ont dit que ça sentait bon, so... » And we're back. Genre, sérieusement ? Il a cuisiné chez les voisins, c'est ça qu'il veut dire ? Juste pour ce soir ? Pour moi ? Pourquoi ? C'est à cause d'hier, sans doute, damn it. Je fais si pitié que ça ? Ou peut-être ce qu'il veut dire c'est qu'il les a invités, ses voisins ? Je ne sais pas, je ne comprends pas. Il enchaîne, sans me laisser le temps de vraiment réagir : « Fais comme chez toi, obviously. » Ah, oui, certes. Je suis toujours debout là, avec mes affaires, like an idiot. Je me sens complètement dépassée par la situation, to be honest, which is making me uncharacteristically quite, par dessus tout. Et il en faut beaucoup to shut me up.

Je pose le paquet de gâteaux, le cadeau et mon propre sac sur la table basse, avant d'enlever ma veste et de la laisser sur le canapé, alors qu'il continue : « Tu veux boire quelque chose ? Je dois avoir une bouteille de rouge somewhere... sauf si ça fait trop formel ? Je ne sais pas. Ça fait un bail qu'on s'est pas vu, thought we could, I don't know, celebrate? » Il lâche un rire avant de partir en quête, dans ses placards. « Non, it's fine. Enfin, I mean yes. Wait. T'as posé trop de questions d'un coup. » Oui, tout est de la faute d'Ashley Goldberg. He needs to be stopped. Je soupire, secoue la tête, tout en espérant désespérément que ça me remette un peu les idées en ordre. Je tape des mains et reprends, en les gardant collées : « What I mean is, yes to the drink, du rouge, ça me va, et it has been a while, so yeah, let's celebrate! » J'accompagne mes derniers mots d'un sourire. Mon ton est enjoué, mais pas assez pour recouvrir ma confusion. Damn. Bon, autant adresser la partie visible de l'iceberg pour éviter de se prendre la partie cachée de plein fouet. You know, feelings and all of that. Le timing est un peu unfortunate - mon ami (shut up) a trouvé le vin aforementioned et a l'air plutôt fier d'avoir réussi - ce qui ne m'empêche pas de lâcher : « Sorry, I'm a bit lost, here. » Verre et bouteille dans les mains, il me regarde like a confused puppy. Il faut qu'il arrête. C'est vraiment pas juste. « Are you expecting other guests? Neighbours tentés par toute cette bonne nourriture? Which does smell really good, d'ailleurs. It hit me dès que je suis arrivée. » Je regarde autour de moi tout en parlant. La table attire mon œil. Deux plats, deux couverts, un verre - le deuxième, Ash le tient dans sa main. « Um, or did you trouble yourself with all this just for me? If that's the case, you really didn't have to do all this. Last night was totally my bad. » Cause I'm a dumb girl doing and feeling stupid things she shouldn't be. Je croise les bras, mal à l'aise. Et d'un coup, it all doesn't feel as nice nor as right as it did earlier. « You might wanna breathe, love », dit-il dans un sourire. Stop that, ugh. Je serre mes mains un peu plus autour de mes bras toujours croisés. « I wanted to do this for you, that's all? So, no, not waiting for anyone and I won't open the door if the neighbours come knocking. » Why would he say that? Il ne se rend même pas compte de what it could seem to mean. « I just, I don't know, wanted to do something nice? » Voilà, juste something nice. Friends do nice things for each other. Friends, Lizzie. F r i e n d s. Great, now j'ai la chanson du générique dans la tête. « Is it too much? It is, right? Sorry. » Plantée à mi-chemin entre le canapé et la table, je secoue aussitôt la tête. « No, it's not. » Je repense au fait qu'il a quand même cuisiné chez les voisins. « Okay, maybe it's a bit much. But like - je lève ma main gauche, rapproche mon index de mon pouce, comme si je tenais un bout de papier invisible - just a tiiiiny tinsy bit. » Je le regarde remplir nos verres, pas de réaction. Good job, I weirded him out. Je reprends aussitôt : « But it's okay. And you know, last night was- it's fine. These things happen. I shouldn't have assumed anything. You have things going on in your life, and, like, people to see, I get it. It's cool. » Oh, my God. Shut up. « I'm really sorry about last night but it's not- it's not why I did all of this? I- I really wanted to see you - there go the magic words - and, like, do something nice for you, and maybe I got a bit carried away or something. Anyway, here's your glass » J'avance et prends le verre, plus maladroite que jamais. Et hop, there goes the wine, avant même de m’asseoir. De mon verre à la table. Ash éclate de rire. « Oops, sorry. » Damn me and my damn nerves. Well, au moins, il trouve ça drôle ? « Don't worry », me rassure-t-il. Of course he doesn't mind. Je le regarde essuyer le vin, sans savoir quoi faire. « Thanks. » Je lui souris timidement. « Not just for the wine, but also for all of this. It's nice. And I wanted to see you, too. So like... I really appreciate it. » More than you know. Il acquiesce et répond à mon sourire par un autre. And it feels weird again.

« How was Florida? Hot, I suppose? » Je laisse échapper un petit rire, parce que oui, c'est drôle, et je suis soulagée. My extra awkward didn't break him. « You suppose right, Dorkash. We had two weeks of actual legit summer, and not the fake stuff we get here. I loved it! » Pas la peine d'entrer dans les détails du séjour pendant lequel half my mind remained in London. Parce que, again, I'm a dumb girl. « Speaking of Florida - je pose mon verre sur la table avant d'aller chercher le cadeau - I saw this and immediately thought of you. » Je lui tends le sac en papier, blanc, élégant, rien à voir avec la chemise à l'intérieur. Il l'attrape et s'assoit. Il a l'air... surpris ? Un grand sourire aux lèvres, je précise : « Obviously, I'm not talking about the paper bag. So open it, come on! There were so many colour-schemes, hope you like the one I picked. » Il ouvre le sac, regarde à l'intérieur. Peut-il seulement faire quelque chose comme une personne normale, without being all cute ? Ça se trouve, il peut et il le fait, et c'est moi qui suis biaisée. Because I like him. I like him, I like him, I like him. Et je ne peux pas lui dire. Because he's my friend. He's my friend, he's my friend, he's my friend. Il sort enfin la chemise et...  « It's- it's great love, perfect even. I love it. » La petite hésitation me pousse à demander : « Really? » Avec un clin d'oeil, il m'affirme : « You chose wisely. » Who winks unironically in this day and age? This dork, that's who. Je roule des yeux encore une fois, souriante, frustrée. Par lui, par moi, par tout ça. « You're such a dad, I swear », je lance, alors qu'il déplie la chemise en se levant, pour bien la regarder. Je le suis des yeux, amusée. Et just like that, c'est redevenu comme avant. Peut-être qu'après tout, je dramatise la situation. Je peux tout à fait continuer à garder mes sentiments et mes frustrations pour moi-même. Je peux vivre avec. Et puis, ça passera. And we'll all be happy. Il baisse la tête vers la chemise qu'il porte et la relève vers la nouvelle, avant de se retourner vers moi. « Do you mind if I- » Je retiens ma respiration un instant, prise de court. Est-il en train demander s'il peut essayer le vêtement, right here, right now? « I'm gonna go put it on. Just, you know, see if it fits. » Oh, okay. Oui, non. Au temps pour moi. Biensûr qu'il ne va pas se changer ici. What was I thinking? J'ai vraiment perdu la tête à cause d'un garçon.

Je ne le quitte pas du regard jusqu'à ce qu'il s'éclipse derrière la porte de sa chambre, qu'il ne ferme pas entièrement derrière lui, d'ailleurs. Goddamn it. Je ne vois pas grand chose - il est dans le noir - mais ce serait mentir que de dire que je ne suis pas en train de penser au tatouage sur sa hanche que je n'ai jamais pu voir. My God, I have turned into a perv. Je ne peux pas vivre avec ça. Grace a raison, Jonathan a raison, Gabrielle a raison. Je m'éloigne de la table et me laisse tomber sur le canapé. Si je m'enfonce assez entre les coussins, peut-être que j'aurai moins envie d'aller pousser cette foutue porte ? « It fits Lizziekins, it fits », m'annonce-t-il, de la chambre. « Yaaaay! », je m'exclame, avant d'enfouir mon visage dans mes mains. Bon. Il va sans doute réapparaître any moment now, get up and act normal. Je me lève juste à temps. « So, how do I look? » Just like Florida. Je croise les bras et hausse les épaules, fais mine d'hésiter. « Hmmm, hard to tell. Maybe you should pose in it. That would very helpful. » What? Je rigole. Whatever. Mais évidemment, being who he is, il s'exécute. J'aurais dû m'y attendre. Et il choisit une des poses les plus ridicules. Un bras vers le haut, un autre vers le bas, il affiche une mine digne des photos les plus absurdes de mon jumeau, from his modeling days. « What about now? » Je le jauge du regard, comme ils font dans Project Runaway, tout en retenant le sourire amusé qui me titille les lèvres. Il garde son sérieux, mieux que moi, mais seulement pour quelques secondes avant d'éclater de rire, m'entraînant avec lui. Je ris fort, un peu trop, sans doute. La situation est très drôle, certes, mais je suis encore perturbée by what I'm feeling, and so, nerves, once more. « Don't film this, mum would have my head », me dit-il, un rire dans la voix. Un grand sourire aux lèvres, je lâche : « Ooooooh, bun it! I totally should've filmed this, my viewers have been asking about you in the comments. They would've loved this! » Avec entrain, je sors mon téléphone de ma poche. « But really, how does it look? », me demande-t-il, sérieusement cette fois-ci. Damn it. Je pensais y avoir échapper. Comment on complimente un ami déjà ? Je garde mes yeux sur l'appareil entre mes mains. « You... » Oui, non, he's not gonna buy it si je ne le regarde pas. Et il risque soit d'insister, soit d'être blessé, possibly. And well, I'm fine with neither. Je lève la tête, un sourire aux lèvres. « Once again, you pull off a look no one else would. Now hold on- » Je lève mon téléphone à la hauteur de mes yeux, le bouge pour avoir le bon cadre. « I'm gonna need you to repeat that fabulous pose, for Instagram. I feel like the world really needs to see it. » Et ceci n'est pas du tout une excuse pour avoir une photo de plus de lui. I really hate myself right now. En regardant avec attention l'écran, je remarque que le col de sa chemise s'est un peu retourné. « Sorry but could you-? » Je lui indique quoi faire en tirant un peu sur le col de mon propre haut. C'est un t-shirt, mais avec un peu de chance, il comprendra ce que je veux dire and I won't have to get over there. De la proximité physique avec lui est le contraire de ce qu'il me faut en ce moment très précis. Thankfully, il saisit l'idée, et son col pour le remettre comme il faut. Il retrouve la même posture que tout à l'heure et je ne peux m'empêcher de sourire comme une idiote. Comme dans une séance photo, je varie les angles - oui bon, juste deux - et doublonne les photos portrait et paysage, tout en commentant, d'une voix qui ne ressemble pas à la mienne : « Perfeeeect. You're a natural, doll! » Je viens de l'appeler doll ? Goddddd. Mais c'est pas moi, d'accord ? C'est le personnage I'm going for. Je reprends, d'une voix plus normale : « It's all good, we got the one, Dorkash. »

« Can I at least approve the pic before you post it? » Je fais oui de la tête alors qu'il avance vers moi. « Of course. » Wait, dude, what- what the hell do you think you're doing? Le plus naturellement du monde, il passe son bras autour de mes épaules. Je déglutis, sans savoir quoi faire, à part le regarder, clairement déboussolée.  Mon cœur bat de plus en plus vite. He. Is. So. Close. And tall. And cute. And warm. And he smells nice. And there I go again thinking about his hip bone. This is bad. « Sorry, I didn't mean to- I mean, I- you're- » Fuck fuck fuck. I freaked him out. Je réagis aussitôt, troublée, évitant son regard and talking over him : « No, it's fine, I'm- I'm sorry- I just- You don't have to- » J'arrive seulement à entendre la fin de ce qu'il me dit : « -do you want some? Again? » Do I want some? You gotta be kidding me. That can't be what he means. Je lève la tête vers lui et demande, avec éloquence : « Huh? » Goddamn it, I'm such a mess. Il a juste mis son bras, ce n'est pas comme si c'était la première fois. D'ailleurs, il est toujours sur mon épaule, son bras. Ce garçon reste près, trop près. Mais une partie de moi n'a pas envie qu'il s'éloigne. La même partie qui me dit que ce serait très facile de me hisser sur la pointe des pieds pour faire quelque chose qui pourrait ruiner notre amitié. Il sourit, s'amuse soit de sa propre formulation, soit de ma réaction, possibly both. Did he do it on purpose? Ce ne serait pas nouveau. The flirty jokes and smiles, les phrases à double-sens, c'est notre ordinaire depuis qu'on se connaît. That's how we kid around. As friends, and friends only. « Wine, love- Ah, voilà, it makes more sense. And love, really, again? While holding me? -do you want some... wine? » Damn that smile, just damn it. I just want to- Okay, no. Don't look at his lips. Do not. Regarde... ses yeux ? Okay well, he's got beautiful eyes, that's not helping. Speaking of which, j'ai jamais vraiment compris de quelle couleur ils sont ? Verts, je crois ? Avec une nuance de bleu ? There's a hint of hazel too, non ? It's hard to tell. Peut-être, si j'étais un peu plus près... Stop it. Just stop. Regarde ton téléphone, merde. « No, it's okay, I'm- I'm good. » J'entends ma propre voix qui déraille un peu. Such a bad liar. I need to chill. « You wanna see the picture, maybe? », je reprends, plus pour justifier de fuir ses yeux que par particulière envie de lui montrer la photo que je pensais partager sur Instagram. Et puis, il a demandé à l'approuver, so... « No. » Ah ? Je croise son regard, surprise and a bit worried. « You sure? »

Il lâche un soupir et me laisse pour aller se servir un verre. Je le suis des yeux, encore une fois not having a clue on what I'm supposed to do. Now it's just really awkward. Genre, ça l'était déjà. Mais il était à côté and that felt nice, malgré tout. Mais maintenant je suis seule, téléphone toujours en main, alors qu'il me tourne le dos. Je tape un rapide message pour ma meilleure amie : « Things are aWKWARD babe and Idk what to dooooo aoijsoijdoijd » J'appuie sur Send et remets mon portable dans ma poche. Did I weird him out so much that he had to get away? Mais c'est lui qui a passé son bras autour de mes épaules and acted all weird about it. Oui, bon, c'est sans doute ma réaction that prompted his odd reaction. And the getting some thing? He was all smiley about it, what if he meant it? Peut-être que Jon a raison. Peut-être que je suis la personne that he likes et à qui il n'ose pas en parler ? Mais non, j'y ai déjà réfléchi, ça n'a pas de sens. The F word (friends, that is) comes up a lot dans nos conversations, et tu ne t'assures pas de rappeler à quelqu'un que vous êtes amis si tu veux plus ? A moins que tu ne veuilles pas que la personne le sache, to, let's say, not lose them if they don't like you back. Oh shit, can it be? Non mais non, il faut absolument que je parte d'ici. Je prends une profonde inspiration  « Maybe I should- », je commence, laissant mes mots en suspens. « Go », just say the word, grab your things and actually go. Home, or wherever. « I'm sorry, I- I'm sorry. » Sa voix est triste. Ses yeux aussi, quand il se retourne vers moi. Did I miss something? « Ash, you okay? » Une question débile because he does not look okay. Je tente de détendre l'atmosphère, un sourire nerveux accroché aux lèvres : « Is the wine bad, maybe? » Oui, non, not my best. « I can't- shit. » Okay? « Listen, I'm sorry but I think, I mean, I don't think I can do this anymore. » What? Je sens mon rythme cardiaque s'accélérer. Plus vite encore que tout à l'heure. Mon cerveau has yet to grasp what's happening, mais mon corps a l'air d'avoir de l'avance. « I mean, I love our friendship and you're funny and smart and amazing and this, it's the whole issue. Christ, it sounds so dumb. » What? Where is he going with this? Il détourne son regard pour le poser sur le verre dans sa main et se tait quelques instants. Je sens les larmes me monter aux yeux. WHAT. THE. FUCK. What is my body doing? This makes no sense. And HE makes no sense. Qu'est-ce qu'il veut dire par « this » ? Moi ? My behaviour? My- Oh, my God. He knows. « You don't... want to see me anymore? », j'articule difficilement, en concentrant mes efforts pour ne pas laisser couler mes larmes. J'aurais dû partir a couple of minutes ago. « I don't know. It might be for the best, yes. No, please no. I thought it'd be, you know, it'd be ok, that it'd fade away - he knows, he knows, he knows, fucking kill me now - but obviously, I was wrong because I'm still here, thinking about kissing you - what? - and just- I can't do this, I, I'm sorry. I didn't mean to be that creepy friend who's grossly pining after you. » My heart and head are pounding at this point et j'ai l'impression que mes poumons ne savent plus faire leur travail correctement. « Can- can you please elaborate on that? », je demande, à bout de souffle.

« Well, I, mh. As cliché as it sounds, I don't like you like a friend should. » Un frisson me parcourt le corps. Oh my God, oh my God, oh my Gooood. « I thought that maybe it had to do with Lille, because we were always together. Because you reminded me of home and I wasn't, I was, after Soph, I was a mess and you were so- that's, that's not the point. The thing is, I don't think I can do it anymore. » Okay, cool. Great. Awesome. Amazing. Superb. And all the other very positive adjectives that could describe this and I can't think of right now because I'm freaking out. I like him and he likes me. And not just like friends do. Who would've thought? (Grace, Jon, Gaby, Jane, but yeah, no, who?) Quelques larmes m'échappent, par soulagement, I'm guessing ? Je les essuie du revers de la main, he does not need to see them because it's dumb. I'm dumb. We're both dumb. This is all dumb. J'essaie de capter son regard pour lui montrer mon sourire et le rassurer that's it's all good, we're on the same page. I felt it too, back in Lille, and I feel it now. And I can't take this whole situation either. Sauf qu'il reste focalisé sur son verre, comme si c'était à lui qu'il déclarait ses sentiments. But who am I to judge? At least he had the guts to do this. Maybe I should try and be brave, too. Mais voilà qu'il se racle la gorge et se redresse pour reprendre, alors que ses yeux m'évitent toujours : « Us being friends? It's the best and the worst thing that happened to me in years. » Sa voix et ses mots me déchirent le cœur. I can't let him go on without telling him. Mais je ne sais pas comment l'interrompre dans sa lancée. Well, une idée m'a traversé l'esprit, but I don't think it'd be very appropriate? « And I can't, I can't keep on pretending we're fine and everything's normal because all I wanna do is hold your hand and kiss you. » Oh, screw it. Time for a little courage at my end. Poussée par l'adrénaline, j'avance vers lui. « I'm sorry Lizzie, I- I'm sorry. » Je m'arrête à un pas seulement de lui. Il se débarrasse de son verre et il fait bien. « Don't be sorry, okay? Just- Je pose mes mains légèrement tremblantes sur son torse, et la chemise. La chemise, la chemise, la chemise. The one I left at home would love to hear about this. Enfin, je crois ? Je relève la tête vers Ashley, mes yeux dans les siens. Pas littéralement. That would be painful and quite impossible. lean a little, please? Cause I'm not sure I can reach all the way to the top. » Sur la pointe des pieds, je m'accroche à lui pour ne pas perdre mon équilibre. Il a l'air surpris, confused even, et à juste titre. « What are you- I don't- what are you doing? » J'entends mon propre battement de cœur dans mes oreilles et je songe une seconde à m'éloigner. Je redescends sur mes talons et baisse mon regard vers mes mains, toujours sur lui. Maybe I shouldn't do this, maybe we should talk about it first. Maybe. Mais honnêtement, j'en ai marre de faire ce qu'il faut faire plutôt que ce que j'ai envie de faire. Et à en croire ce qu'il vient de me dire, lui aussi. And we happen to want the same thing. Be brave, be fearless, Lizzie. J'inspire et le regarde à nouveau. « You said you wanted to kiss me. So let's just... Je fais glisser ma main vers le haut, jusqu'à son épaule. C'est un peu étrange de le toucher comme ça, sans que ce ne soit un accident, ou pendant une partie de taboo, ou alors qu'on danse avec des amis autour, but I really like it? I don't know, like, let's not be friends for a sec'? To see what it feels like? Cause I wanna kiss you, too. And we'll- » Je me mords la lèvre nerveusement. Mes yeux quittent momentanément les siens pour se poser sur ses lèvres. Goddamn it. « If it goes well, we'll- we'll talk about it. And if not... » L'idée m'attriste un instant - it wouldn't make sense, but it's possible, I guess? - puis je souris timidement en retrouvant son regard et rajoute : « Maybe we could work on it? Cause I, for one, don't think that we should stop seeing each other. » Il ne dit rien et moi non plus. Est-il en train de peser le pour et le contre ? Je penche légèrement la tête, essayant de lire une réponse dans ses yeux, alors que mon cœur continue de cogner plus fort que jamais. Ce serait tellement utile si je pouvais lire dans les pensées, right now. « Oh screw it », finit-il par lâcher. Je sens son bras autour de moi, ok, this is happening. Je me hisse donc pour trouver ses lèvres. Comme si c'était la chose la plus naturelle au monde.

uc.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

But it's too late, she believes in fate. She's absolutely smitten, And she'll never let you go.


Dernière édition par Lizzie Grayson le Jeu 1 Mar - 0:18, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 57
dispo pour un rp ? : yes, always
avatar : harry styles
age : vingt-quatre ans (01/04)
occupation : bartender, history nerd
relationship status : in love with lizzie grayson
MessageSujet: Re: trying so hard not to get caught up now. (ashzie)   Ven 16 Fév - 23:33

Clairement, Ashley n'avait pas vu plus loin que le bout de son nez lorsqu'il avait proposé ce dîner à Lizzie. He really wanted to see her, yes, parce qu'ils ne s'étaient pas vu depuis un moment, la faute à son emploi du temps vraiment, vraiment ridiculement chargé et le voyage de Lizzie en Floride, avec le reste de la famille. Le seul problème, c'est qu'il n'avait pas vraiment la place de cuisiner pour deux, en tout cas pas avec un minimum de finesse. Et il n'avait pas spécialement envie de servir un simple plat de pâtes à Lizzie. Mais il l'avait invitée, sur une impulsion certes but he did et il ne comptait pas revenir là-dessus, même s'il s'agissait de devoir demander un service à son voisin ou même traverser Londres avec des casseroles pour régler le problème chez sa mère.

Il s'était finalement arrêté sur la solution des voisins, qui avaient accepté de lui venir en aide avec un sourire qui en disait long. Ashley le connaissait, ce sourire. Ses amis le portaient à longueur de temps, ces dernières semaines. Peut-être, effectivement, oui, qu'il parlait un peu trop de Lizzie et qu'il bredouillait des excuses inintelligibles lorsqu'on lui demandait pourquoi il se contentait d'être son ami. Peut-être mais who cared, franchement ─ un bon paquet de gens, en fait, à en juger par le nombre de sms non lus qu'affichait son portable alors qu'il installait à la hâte assiettes, verres et couverts. Lizzie lui avait envoyé un texto elle aussi, le seul qu'il avait daigné lire d'ailleurs, et même si il avait encore un peu de temps devant lui, Ashley avait vraiment l'impression que rien n'était prêt et que rien ne le serait quand elle finirait par arriver. Il débarrassa un autre de ses livres, oublié sur la table, fourra la chemise abandonnée sur le dossier de l'une des chaises dans sa chambre sans bien regarder si elle atterrissait bien sur le lit, et fit une dernière fois le tour de l'appartement, non sans oublier un bref coup d'oeil au miroir accroché à la porte d'entrée ─ everything was in perfect order, from clothes to hair. Good, great even. Si cette soirée était un désastre, il aurait au moins l'air élégant durant le naufrage.

Pourquoi était-il si nerveux d'ailleurs ? Aucune raison, non vraiment, aucune raison. Certes, ils en étaient arrivés à ce dîner sur un malentendu et, lately, il semblait en avoir beaucoup entre eux mais après tout, Lizzie was fine, he was fine, everything was goddamn f- « Hi stranger-danger » lança-t-elle derrière lui and when did she arrive? Il fallait vraiment qu'il commence à fermer sa porte. Il lui adressa un grand sourire, un rien gêné, et accueillit her one arm hug avec un plaisir un peu trop empressé pour un type qui s'était promis de n'être qu'un ami. « Thanks for having me. J'espère que t'es prêt à risquer ta vie, I brought my tools » Il baissa les yeux, observant un instant la boîte (de gâteaux ?), la bouche agitée par un tic nerveux pointait généralement le bout de son nez lorsqu'il était dans la retenue. Et avec Lizzie, Ashley était si loin dans la retenue qu'il n'était pas sûr qu'on puisse le récupérer if he ever wanted to go out. « I'm really super scared Lizziekins, good job, la félicita-t-il sans pouvoir se départir de ce stupide sourire de crétin béat, I cooked so many I'll be the one killing you tonight. Des pâtes au pesto, j'espère que tu aimes ? Je les ai pas fait ici obviously, c'est pas vraiment l'endroit adapté pour cuisiner. Mes voisins ont dit que ça sentait bon, so... » Il parlait décidément trop mais elle devait avoir l'habitude. Et puis elle n'était pas la personne la plus silencieuse qui soit. « Fais comme chez toi, obviously. Tu veux boire quelque chose ? Je dois avoir une bouteille de rouge somewhere... sauf si ça fait trop formel ? Je ne sais pas. Ça fait un bail qu'on s'est pas vu, thought we could, I don't know, celebrate? » Il laissa échapper un semblant de rire, à mi-chemin entre le glapissement et le ricanement, et il se détourna, à la recherche de cette fameuse bouteille. Ce qui n'était probablement pas une idée, compte tenu de son état avancé de nervosité. « Non, it's fine. Enfin, I mean yes, se reprit-elle, ajoutant à la confusion. Wait. T'as posé trop de questions d'un coup » Il lui jeta un bref regard par-dessus son épaule, tâchant tant bien que mal de contenir son sourire stupide. Focus, Goldberg, the wine. « What I mean is, yes to the drink, reprit Lizzie après avoir tapé dans ses mains, maître de cérémonie de son embarras, du rouge, ça me va, et it has been a while, so yeah, let's celebrate! » Good, good, au moins, ils étaient sur la même longueur d'ondes. Parfait, très bien. Ashley acquiesça, sourire nerveux en tête, et finit par brandir, victorieux, la bouteille. « Sorry, I'm a bit lost, here » What, what, what ? Ashley fronça légèrement les sourcils, la bouteille dans une main, un verre dans l'autre. « Are you expecting other guests? continua Lizzie. Neighbours tentés par toute cette bonne nourriture? Which does smell really good, d'ailleurs. It hit me dès que je suis arrivée. Um, or did you trouble yourself with all this just for me? If that's the case, you really didn't have to. Last night was totally my bad » Ok, hold on. « You might wanna breathe, love » fit-il, masquant son trouble par un sourire. Quel mal y avait-il à cuisiner pour une amie ? Mais c'était là tout le problème, right ? Il ne se serait pas donné tant de mal pour n'importe lequel de ses amis et il le savait. Elle s'en doutait probablement aussi, à la réflexion. « I wanted to do this for you, that's all? » That and some other things. « So, no, not waiting anyone and I won't open the door if the neighbours come knocking. I just, I don't know, wanted to do something nice? Is it too much? It is, right? Sorry » Il baissa la tête, se sentant blêmir, et s'appliqua à remplir un verre, puis l'autre, avant d'abandonner la bouteille sur la table. « I'm really sorry about last night but it's not- it's not why I did all of this? I- I really wanted to see you and, like, do something nice for you, and maybe I got a bit carried away or something. Anyway, here's your glass » Il lui tendit son verre, un peu maladroit, un peu gêné aussi. Verre qu'elle renversa et laisser échapper un grand éclat de rire fût tout ce qu'il trouva à faire. Get a grip, Goldberg. « Oops, sorry » s'excusa-t-elle. Ah, quelle jolie paire d'idiots ils faisaient tous les deux. Des tas de gens s'étaient retrouvés dans des situations similaires et ils s'en étaient tous sortis. Et puis, ce n'était pas comme si ce léger problème de sentiments était nouveau, non. « Don't worry » fit-il en se levant pour aller chercher un torchon. Ce n'était que du vin, il n'y avait pas de quoi en faire un plat. « Thanks, reprit Lizzie avec un vague sourire, Not just for the wine, but also for all of this. It's nice. And I wanted to see you, too. So like... I really appreciate it » I really appreciate it. Of course she did. They were friends, she had to like it ─ like him ─ at least a little bit. Il acquiesça avec un sourire un peu forcé cette fois. « How was Florida? Hot, I suppose? » Quel imbécile. Mais un imbécile plutôt drôle, du moins si Lizzie n'était pas en train de se moquer de lui. L'entendre rire lui redonna un semblant de courage et il se redressa, tout sourire. « You suppose right, Dorkash. We had two weeks of actual legit summer, and not the fake stuff we get here. I loved it! » He could picture her, huge sunglasses on her nose and some kind of large sun hat on top of her head. Get a grip, Jesus.  « Speaking of Florida, reprit-elle avant de se lever, I saw this and immediately thought of you » Oh. Le simple fait qu'elle ait pensé à lui n'aurait pas dû l'ébranler ainsi, except that it did. It bloody did. Elle lui tendit un sac en papier blanc, avec une précision qui lui tira un autre sourire, nerveux cette fois. « Obviously, I'm not talking about the paper bag » Obviously. « So open it, come on! There were so many colour-schemes, hope you like the one I picked » Il s'exécuta sans faire plus prier et jeta un œil à l'intérieur du sac, curieux, avant d'en sortir une chemise. Et, well, inutile de nier, elle le connaissait bien. Trop bien peut-être. « It's- it's great love, perfect even. I love it » Dieu merci, sa langue n'avait pas fourché, ce n'était pas le moment de sortir des conneries. « Really? » Avait-elle vraiment besoin de demander ? When did he ever lie to her? Besides not telling her he actual, more-than-friendly feelings for her, obviously. « You chose wisely » ajouta-t-il donc avec un clin d'oeil. « You're such a dad, I swear » Again with the dad thing. He didn't mind though, not really. « Whatever, dads are cool » Even his dad was cool, in his own way, mais là n'était pas la question. Il se leva, dépliant le vêtement, et baissa les yeux sur sa propre chemise. Elle semblait fade, en comparaison, bien moins colorée, bien trop simple. « Do you mind if I- » Non, se changer au beau milieu de son appartement en présence d'autrui n'était pas socialement acceptable. Surtout pas quand il s'agissait de Lizzie. « I'm gonna go put it on. Just, you know, see if it fits » Right, right, right.

Il l'abandonna donc, non sans un sourire, et gagna sa chambre dont il laissa la porte entrebâillée. Ses doigts tremblaient légèrement sur les boutons mais il parvint à se débarrasser de la première chemise, qu'il envoya sur le lit d'un mouvement de bras maladroit, puis passa la seconde. « It fits Lizziekins, it fits! » lança-t-il, devant le psyché rangé dans le seul coin libre de la pièce. « Yaaaay! » lui répondit Lizzie depuis la cuisine où il l'avait momentanément abandonnée. Ashley tira un peu sur l'ourlet, défit un bouton, puis le deuxième, s'arrêta au troisième ─ quel intérêt d'aller dans sa chambre si c'était pour en revenir la chemise grande ouverte, right ? ─ avant de retourner à la cuisine, ouvrant grand les bras. « So, how do I look? » Like a pathetic idiot trying to impress a girl who only saw a friend in him, probably. « Hmmm, hard to tell. Maybe you should pose in it. That would very helpful » Helpful, right. Il savait reconnaître une blague lorsqu'il en entendait une mais, une fois n'est pas coutume, Ashley préféra prendra la route du premier degré. Se penchant sur la droite avec force d'exagération, il leva un bras, baissa l'autre et, cassant les poignets, offrit une mine impassible à l'assistance. Enfin, à Lizzie. Et à sa collection de plantes, évidemment. Damn, sa mère aurait certainement honte, si elle était là. « What about now? » Il parvint à garder son sérieux quelques secondes, dix tout au plus, avant de lâcher un bruyant éclat de rire devant le regard très sérieux qu'elle lui lançait. « Don't film this, mum would have my head » ricana-t-il. Après tout, il n'y avait rien de mieux pour commencer un brunch dominical que d'entendre sa mère le sermonner sur le sérieux de son job et la nécessité de faire attention à son image. « Ooooooh, bun it! I totally should've filmed this, my viewers have been asking about you in the comments. They would've loved this! » Ah, the viewers, right. Il avait jeté un œil ou deux aux commentaires laissés sous la première bun video mais il avait préféré s'en éloigner, un rien perturbé par certaines questions soulevées par de parfaits inconnus ─ are they together???? being the worst of them all. Ashley se contenta de sourire, crispé en la regardant sortir son portable, avant de reprendre, plus sérieusement : but really, how does it look? » Évitait-elle son regard consciemment ou son téléphone était-il vraiment si captivant ? Le sourire d'Ashley se fana un peu, bien malgré lui, mais Lizzie finit par relever la tête, souriante. And, shit, it shouldn't make his stomach flip like that. They were friends, damnit. He knew her face, he knew her smile and still, he felt dumbly happy whenever she sent one his way. « Once again, you pull off a look no one else would. Now hold on- » C'était un compliment, right ? Il savait que sa garde-robe était particulière, que la majorité de ses amis préféraient employer d'autres termes à ce sujet ─ weird, funny, odd, pour ne citer que ceux-là ─ mais c'était un compliment. Rien d'étrange, pas besoin d'y réfléchir plus que ça. « I'm gonna need you to repeat that fabulous pose, for Instagram. I feel like the world really needs to see it » The world, right. And her viewers, who had so many questions about the nature of their relationship. Ashley had questions too. Questions he couldn't ask, not right now. Il s'exécuta donc, silencieux, sourire un rien forcé cette fois. « Sorry but could you-? » demanda-t-elle en tirant sur le col de son tee-shirt. Ashley baissa les yeux sur le sien, sans comprendre d'abord. Et, oh, ok. Il retourna son propre col et le lissa avant de reprendre sa fameuse pose pour la photo. « Perfeeeect. You're a natural, doll! » Another nickname. Il lui arracha un sourire involontaire et Ashley se détendit un peu plus, instantanément. « It's all good, we got the one, Dorkash » Good, good.

« Can I at least approve the pic before you post it? » lança-t-il en se rapprochant d'elle. Par réflexe, il passa un bras autour de ses épaules, les yeux rivés sur l'écran. Shit, they were close. Et c'était sa faute, entièrement sa faute évidemment. Not that he didn't like it but somehow, it was different than before. Different than huddling together in a bar, different than seating next to each other in the tube. Different in so, so many ways. « Sorry, I didn't mean to- I mean, I- you're- » Quelle éloquence, franchement. C'était à se demander comment elle avait réussi à ne pas se rendre compte de ce qui se tramait. Or maybe she did and chose to ignore it. Damn. L'idée le refroidit et il déglutit avec difficultés. C'était une chose de devoir contenir ses sentiments et se comporter comme un simple pote, mais devoir le faire en pensant que Lizzie était tout à fait au courant de ce qui lui passait par la tête chaque fois qu'elle le regardait en souriant ? C'était tout à fait autre chose, something he wasn't sure he'd be able to do. « No, it's fine, I'm- I'm sorry- I just- You don't have to- » Great, so now he made it awkward. Awefuckingsome. « Nevermind, reprit-il, maladroit, I'm gonna, you know, get myself some wine. Do you want some? Again? » bredouilla-t-il, sans pour autant s'éloigner. « Huh? » Bien malgré lui, un sourire vaguement moqueur étira ses lèvres. Do you want some. Really? « Wine, love, fit-il, détachant ses syllabes plus lentement, do you want some... wine? » Do you want some kisses. His brain needed to shut up and it needed to do it now. « No, it's okay, I'm- I'm good »  Oh, ok then. Ashley se perdit un instant dans ses yeux verts, oubliant ce qu'il faisait là et ce qu'il comptait faire, surtout. It'd be so easy to lean down a bit, just for a sec. Or a whole hour or two, who cared. Lizzie, probably. Lizzie, who was his cute and kind friend. Lizzie who had no idea that he spent at least half his time wondering what it'd be like to hold her hand instead of focusing solely on listening to her. No, he couldn't do this. Not anymore. « You wanna see the picture, maybe? » Did he? « No » lâcha-t-il dans un souffle, sans réfléchir. Il eut la désagréable impression d'entendre Summer se moquer de lui, au loin. Wow, great move Goldberg, or something like that. God, he was such a bad friend. « You sure? » sembla s'inquiéter Lizzie. Non, non, il n'était pas sûr. Il n'était plus sûr de rien et c'était bien tout le problème.

Avec un profond soupir, Ashley s'éloigna et, lui tournant le dos, se servit ce fameux verre de vin amplement mérité ─ or the mandatory liquid courage needed to ruin one of the best things he ever had, more like. Comme si elle avait senti ─ entendu, plutôt ─ ce qui se passait dans sa tête, Lizzie ouvrit la bouche, le poussant un peu plus vers l'inévitable. « Maybe I should- » Go? Yeah, maybe she should. Maybe. « I'm sorry, I- I'm sorry » répéta-t-il d'abord, pitoyable. Il se retourna pour la regarder, conscient que c'était la moindre des choses à faire, surtout devant la mine soucieuse qu'elle affichait. « Ash, you okay? » No, he wasn't, he really, really wasn't. He needed to tell her. Tell her, tell her, tell her. « Is the wine bad, maybe? » lança Lizzie, certainement dans l'idée de détendre l'atmosphère. Too late, probably. « I can't- shit » How eloquent and articulated. « Listen, I'm sorry but I think, I mean, I don't think I can do this anymore. I mean, I love our friendship and you're funny and smart and amazing and this, it's the whole issue. Christ, it sounds so dumb » Il reporta son attention sur son verre de vin, tremblant légèrement, mais décida d'attendre un peu avant la seconde gorgée, préférant terminer son stupide petit laïus avant de se jeter misérablement sur la bouteille choisie si soigneusement. « You don't... want to see me anymore? » La fragilité dans la voix de Lizzie le ramena à la réalité. Il se redressa et, au moment où il la regarda, son cœur rata un battement. Ou deux. Fuck, was she crying? Un frisson le secoua et, l'espace d'une seconde, il songea à retraverser la pièce pour la rejoindre. L'enlacer, s'excuser, tout faire pour effacer ces larmes qu'il voyait briller dans ses yeux verts. Il resta planté là toutefois, son verre à la main, ignorant quoi répondre. Confirmer lui briserait le cœur, even if it was probably the right thing to do. Nier semblait idiot, surtout après ce qu'il venait de dire. Difficile de prétendre qu'il avait divagué, qu'il était fatigué et s'était égaré. Elle n'était pas idiote, elle avait certainement compris. Ashley baissa les yeux à nouveau, conscient qu'il ne supporterait pas longtemps de la voir dans cet état sans rien faire. « I don't know. It might be for the best, yes. I thought it'd be, you know, it'd be ok, that it'd fade away but obviously, I was wrong because I'm still here, thinking about kissing you and just- I can't do this, I, I'm sorry. I didn't mean to be that creepy friend who's grossly pining after you » Il ferma les yeux, haussant les épaules. Pitoyable ? Ah, oui, c'était le bon mot. « Can- can you please elaborate on that? » Did she have to be that cruel? Ashley hocha la tête pourtant, pensif. He started this, might as well finish it. « Well, I, mh. As cliché as it sounds, I don't like you like a friend should, souffla-t-il, sans oser la regarder. I thought that maybe it had to do with Lille, because we were always together. Because you reminded me of home and I wasn't, I was, after Soph, I was a mess and you were so- that's, that's not the point. The thing is, I don't think I can't it anymore » Oh, il aurait pu. Il aurait pu continuer, l'air de rien, à la couver du regard chaque fois qu'elle détournait les yeux. Il aurait pu continuer mais il avait suffisamment souffert comme ça. Et même si la perdre serait douloureux, ça vaudrait mieux. Mieux que de rester en arrière-plan et la regarder tomber amoureuse de quelqu'un d'autre. Il s'éclaircit la gorge et se redressa, sans pour autant croiser le regard de Lizzie. « Us being friends? It's the best and the worst thing that happened to me in years. And I can't, I can't keep on pretending we're fine and everything's normal because all I wanna do is hold your hand and kiss you » Amongst other things. Mieux valait garder ça pour lui, ceci dit. « I'm sorry Lizzie, I- I'm sorry » Comme si le répéter encore et encore changeait quelque chose.

A sa grande surprise, Lizzie avança jusqu'à lui. Clairement fébrile, peu confiant en la capacité de ses mains de rester fermes autour de son verre, il déposa celui-ci sur le plan de travail. « Don't be sorry, okay? » Yeah, sure. « Just- » Just? Il ouvrit la bouche pour lui demander où elle voulait en venir, lui demander, peut-être, d'en finir, mais ses mains trouvèrent sa chemise. Instinctivement, Ashley se crispa. « Lean a little, please? » What? « Cause I'm not sure I can reach all the way to the top » What? What was she- no? Elle n'était pas sérieusement en train de lui demander ce qu'il pensait qu'elle lui demandait. Si ? « What are you- I don't- what are you doing? » lâcha-t-il, perdu. He seriously, seriously hoped it was heading where he wanted this to head or, at the very least, that she wasn't playing with him. Which wouldn't be very Lizzielike but still. Or maybe his mind was fucking with him. « You said you wanted to kiss me. So let's just... » Il sentit sa main glisser sur son épaule mais, distrait, Ashley n'y prêta guère attention, les yeux fixés sur son visage ─ her lips, precisely, her lips that were so, so close and, shit, Goldberg, focus. « I don't know, like, let's not be friends for a sec'? To see what it feels like? Cause I wanna kiss you, too. And we'll- » Jusqu'à présent, Ashley n'avait jamais vraiment compris comment on pouvait être captivés par quelqu'un d'autre, au point d'être suspendus à ses lèvres. En cet instant-là, toutefois, il avait l'impression d'être la parfaite représentation de cette expression-là. « If it goes well, we'll- we'll talk about it. And if not... » If not? If not, what? God. Il savait que Lizzie était nerveuse, le sentait dans ses gestes, l'entendait dans ses mots mais, god, ne pouvait-elle donc pas terminer ses phrases ? Ashley fronça les sourcils, anxieux malgré le léger sourire qu'elle lui offrit. « Maybe we could work on it? Cause I, for one, don't think that we should stop seeing each other. » Ok. Ok. He could work with that. Totally. Ok. Yeah.

Combien de temps resta-t-il planté là, à la regarder, sans un mot ? Difficile à dire. Assez longtemps pour que sa colonie de plantes se fende d'un shalalalalala, kiss peut-être. That stupid song, seriously. « Oh screw it » lâcha-t-il, certainement plus pour lui-même que pour Lizzie, en passant un bras autour de sa taille. Et, ok s'il avait songé à l'embrasser en plus d'une occasion ─ worst friend ever ─ il n'était pas allé jusqu'à l'imaginer, parce qu'il y avait des limites au masochisme. His imagination was probably not that good anyway. Ses paupières s'affaissèrent lorsqu'il effleura ses lèvres et, l'espace d'une seconde, Ashley eut l'impression que le temps s'arrêta, comme pour les observer, l'air moqueur. (uc)


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

( i can feel your heart inside of mine )
Revenir en haut Aller en bas
 
trying so hard not to get caught up now. (ashzie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» → is this one thing that caught me slippin' le 14 mai 2012 à 08h42.
» Nymeria ∞ Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Le fabuleux Juke-Box du Grand Escargot
» cray ➺ caught in a landslide, no escape from reality
» caught inside (ft Rafou)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2018 :: westbound to eastbound :: piccadilly line :: soho-
Sauter vers: